Download Introduction aux études de philologie romane by Erich Auerbach PDF

By Erich Auerbach

Show description

Read or Download Introduction aux études de philologie romane PDF

Best linguistics books

The Syntax-Morphology Interface: A Study of Syncretism (Cambridge Studies in Linguistics)

Syncretism--where a unmarried shape serves or extra morphosyntactic functions--is a chronic challenge on the syntax-morphology interface. It effects from a 'mismatch', wherein the syntax of a language makes a specific contrast, however the morphology doesn't. This pioneering publication offers the 1st full-length learn of inflectional syncretism, proposing a typology of its prevalence throughout quite a lot of languages.

The Abject Object: Avatars of the Phallus in Contemporary French Theory, Literature and Film

This ebook addresses representations and structures of masculinity in trouble in modern French tradition in terms of vital recommendations – the phallus (largely yet now not completely in (a) Lacanian sense(s)) and abjection (Kristeva). Scrutiny of those suggestions informs readings of a couple of texts – literary (Bataille, Adamov, Doubrovsky, Houellebecq, Rochefort, Angot) and cinematic (Ferreri, Eustache, Godard, Noé, Bonello) – during which the abject phallus is a major factor.

Extra info for Introduction aux études de philologie romane

Example text

Spitzer), e t elle se rt chez eux à des fins qui d épassen t la pratiq u e des écoles; elle se rt à une com ­ préhension im m édiate e t essentielle des oeuvres; elle n ’est plus unique­ m ent, ce qu'elle était pour l’école, une m éthode de c o n stater et de voir confirmé ce qu’on savait auparavant, mais un in stru m en t de recherches et de découvertes nouvelles. Plusieurs courants de la pensée m oderne ont contribué à favoriser son développem ent scientifique; l’esth étiq u e «comme science de l’expression et linguistique générale» de M.

LES O RIGINES DES LANGUES ROMANES ni l’un n i l’autre, ni im age concrète ni idée philosophique, qui é ta it un être personnel san s corps, d o n t les volontés étaien t inscrutables e t qui dem andait une obéissance aveugle — c e tte conception leur é ta it é tra n ­ gère, suspecte, inquiétante, e t ex erçait néanm oins su r beaucoup d’en tre eux, su rto u t parm i la population grecque, un certain charm e suggestif. C ependant la haine e t le m épris prévalaient, d ’a u tan t plus que les Juifs atten d aien t l’arrivce d ’un roi libérateur, d’un Messie qui les délivrerait de la dom ination étran g ère e t les ren d rait, eux e t leur dieu, seuls m aîtres du m onde.

Jusque là, des paysans, des m ilitaires et des ad m in istrateu rs; e t cela coïncidait avec un changem ent fondam ental de leur organisation poli­ tique. R om e avait été une ville, une «cité», avec u n e organisation oligar­ chique, com m e presque to u tes les villes ind ép en d an tes de l’antiquité; ce cadre suffisait de m oins en m oins à une adm in istratio n aussi vaste. P a r une série de révolutions, presque in interrom pues p e n d an t un siècle (133 à 31), Rome se tran sfo rm a en m onarchie, et la cité d evint p a r sa constitution ce qu ’elle éta it de fait: u n em pire.

Download PDF sample

Rated 4.38 of 5 – based on 41 votes